« Au tableau »: Xavier Niel annonce qu’il ne paiera pas TF1

« Au tableau »: Xavier Niel annonce qu’il ne paiera pas TF1
Xavier Niel © Thomas Coex - AFP

C8 a diffusé en avant-première aujourd’hui, quelques images de la prochaine édition de « Au tableau ». Le patron de de l’opérateur telecom Free y a notamment exprimé sa position dans le conflit qui l’oppose à TF1.

Xavier Niel ne paiera pas le moindre sous pour diffuser TF1

La réponse est un « non » sans équivoque. Invité de l’émission « Au tableau« , le patron de Free a une fois de plus confirmé sa position dans la crise qui secoue actuellement son entreprise et TF1. Le groupe audiovisuel dirigé par Gilles Pélisson a lancé depuis quelques mois une nouvelle politique de revalorisation des contrats de diffusion qui le liaient à ses partenaires. Il exige à cet effet des droits de diffusion aux opérateurs disposant de décodeurs ou de box. Selon cette nouvelle politique, ses différents partenaires devront également payer pour l’utilisation de son service de replay. SFR, Bouygues Telecom, Orange, Canal+ et Free sont les principaux partenaires concernés par la mesure. Si toutefois, un terrain d’entente a finalement été trouvé avec les trois premiers, Canal+ et Free continuent à résister.

TF1 a déjà des avantages donc elle doit rester gratuite

Dans ces quelques images diffusées aujourd’hui par C8, Xavier Niel s’est voulu le plus simple et direct possible. Il a dans un premier temps, posé la question aux enfant de savoir si TF1 est une chaîne gratuite ou pas. Question à laquelle l’un des enfants a répondu dans un premier temps qu’elle l’était. Le jeune écolier a par la suite mentionné qu’aujourd’hui, TF1 demande des sous pour pouvoir diffuser ses chaînes. Ensuite, le patron de Free a une fois de plus demandé aux enfants s’ils étaient prêt à payer pour regarder TF1. Toute la classe a alors répondu d’une seule voix: « NON ».  Xavier Niel a expliqué aux enfants que TF1 est une chaîne qui bénéficie déjà d’un certains nombre d’avantage. Le plus important étant la diffusion Hertzienne. Et pour toutes ces raisons, le patron de Free pense que TF1 doit rester gratuite pour ses jeunes interviewers puissent continuer d’en profiter.